Antai – Récupération de gaz résiduels

28,00 $ /tonne

  • Localisation : Chine
  • Type de projet: Efficacité énergétique
  • Certification : Gold Standard

Alors que la Chine cherche à équilibrer économie et environnement, un nombre important de mesures de réduction des émissions sont mises en œuvre grâce à la finance du carbone.

Les importants gisements de charbon ont fait de la région un des endroits les plus touchés par l’essor économique du pays. Comme le démontre ce projet cette situation a également permis de créer un lieu d’innovation au sein de cette industrie. Antai, une aciérie située au cœur de la province, a décidé d’assumer sa responsabilité et d’agir pour le climat. L’installation de nouvelles technologies, la formation des travailleurs et l’élaboration d’un projet climatique selon les règles strictes du Gold Standard, leur aura non seulement permis réduire leurs émissions de CO2, mais également d’améliorer les conditions de vie des communautés locales.

À Antai, les employés reçoivent des salaires et bénéficient de régimes d’assurances (assurance médicale et caisse de retraite) supérieurs aux normes chinoises, obtiennent régulièrement des formations techniques et de sécurité, et profitent également de bourses d’études. Également, l’entreprise soutient les étudiants de la région grâce à des bourses et finance l’orchestre local. Chaque habitant peut déjà partager la réussite de ce projet : l’air s’est énormément assaini au cours des dernières années.

Techniquement, le projet se compose de deux turbines à vapeur de 25 MW et de quatre chaudières à gaz de 75 t/h. Le gaz résiduaire provient essentiellement de hauts fourneaux, et de surplus de gaz provenant des convertisseurs et des fours à coke. L’électricité et la vapeur générées par le projet sont entièrement utilisées dans les processus de production de l’acier et permettent de réduire la consommation énergétique provenant du réseau de distribution électrique local. En l’absence du projet, une grande quantité des gaz résiduels serait dissipée, voire même directement rejetée dans l’atmosphère, contribuant à la pollution de l’air et au réchauffement climatique.

Également dans la région